Note d'information Août 2017 :
Fermeture de nos services du 14 au 25 Août. Reprise des expéditions le 28 Août 2017.

> Repos et mal de dos

Le mal de dos, n'est pas de tout repos ou pourquoi il faut rester actif quand on a mal.
 
Notre dos est conçu pour bouger; l'immobiliser, même en période douloureuse est antiphysiologique et n'améliore en rien la douleur. En revanche, une reprise précoce des activités quotidiennes doit être l'objectif prioritaire pour éviter le passage à la chronicité.
 
Les indications du repos, un cadre strict  :

Le temps où la prescription médicale d'une lombalgie intégrait le repos est complètement révolu. Actuellement, les médecins incitent leurs patients à reprendre rapidement une activité physique. Lors d'un lumbago ou d'une sciatique, un repos de 2 jours maximum peut être prescrit, temps nécessaire à la diminution de l'inflammation. Seule exception de la femme enceinte, dont le centre de gravité est déplacé, et à qui on peut prescrire des périodes de repos plus fréquentes, sans pour autant sombrer dans l'immobilisme, s'il n'y a pas de pathologie de la grossesse associée.
 
Pourquoi reprendre une activité rapidement après un épisode douloureux ?
Parce que le repos strict provoque: une fonte musculaire préjudiciable à un retour à la vie normale, un passage à la chronicité des douleurs, une modification des fonctions respiratoires et cardiaques diminuant l'oxygénation des muscles et l'évacuation des déchets métaboliques irritants (cf. le mécanisme de la douleur), une kinésiophobie: peur de la douleur lors des mouvements de la colonne vertébrale. Ce phénomène s'accentue avec le temps (cf. Stress et mal de dos) une dé socialisation qui peut entrainer une dépression ou un stress accru, néfastes pour la douleur. Sans compter que la position de repos provoque ou entretient parfois les douleurs: matelas trop dur ou au contraire trop mou, mauvaise position dans un canapé !
 
Mais comment «  ménager » son dos ? Quelques petits conseils utiles !

La reprise d'activité doit se faire progressivement avec de courtes périodes de repos de quelques minutes, pendant lesquelles des étirements peuvent être pratiqués Adopter le plus souvent possible une position neutre: intermédiaire entre un dos plat penché en avant et une courbure lombaire excessive en position penchée en arrière. Cette position dite « neutre » diminue la pression sur les disques intervertébraux et peut s'obtenir lors d'une position assise avec un siège adapté et une bonne posture (cf améliorer sa posture). Cette position met le dos en mode « économique » Pratiquer des étirements réguliers pour soulager les muscles. Pratiquer de la relaxation, frontière entre la psychologie et la rééducation Délasser son dos et améliorer l'évacuation des métabolites toxiques grâce à la thermothérapie. Utiliser une ceinture lombaire de contention forte à moyenne, lors de la reprise d'activité pour offrir aux vertèbres lombaires un repos « partiel ».

La reprise de l'activité : comment ?
Elle doit être très progressive; il ne s'agit pas de s'entrainer pour un marathon mais de pouvoir faire les activités quotidiennes normalement ! En période aiguë, le fait de marcher très lentement (environ 1 pas par seconde) et avec les bras libres pendant 10 minutes, permet l'évacuation des déchets métaboliques et la diminution réelle de la douleur. L'activité permet de renforcer progressivement les muscles lombaires et abdominaux. La kinésithérapie est une aide efficace, tout en gardant en tête que mieux vaut accepter une douleur qui diminuera progressivement que d'attendre sans rien faire et de façon illusoire une sédation complète et rapide des douleurs. Parfois une véritable rééducation de « reconditionnement  à l'effort» est nécessaire. Avant toute reprise de l'activité professionnelle, il est intéressant de contacter son médecin du travail pour voir si une adaptation temporaire ou définitive du poste de travail est envisageable.

En Conclusion,

Le repos est à éviter lors des lombalgies pour éviter un passage à la chronicité. Il faut garder en tête que les personnes en bonne condition physique récupèrent plus vite.Les douleurs disparaissent totalement après une période de 4 semaines environ de reprise progressive d'activité. Votre médecin s'il ne vous prescrit pas de repos strict et vous demande de vous armer de patience, n'est pas un bourreau mais bien l'allié de votre santé !
Bookmark and Share
Site réalisé avec PowerBoutique - solution e-commerce